h1

Paradoxes de la conception kantienne de la religion

La conception que propose Kant de la religion occupe une place centrale dans son système de pensée, puisque les enjeux peuvent en être décrits aussi bien sur le plan théorique que sur le plan pratique. Du point de vue théorique, qui concerne la connaissance, Kant s’oppose frontalement aux traditions religieuse et métaphysique, qu’il juge l’une et l’autre dogmatiques, c’est-à-dire abusivement affirmatives. En dépit des multiples tentatives proposées par les théologiens et les philosophes au fil de l’histoire, Kant soutient qu’on ne peut ni connaître Dieu, ni démontrer que l’âme est immortelle. Aucune spéculation, ou contemplation, ou intuition rationnelle ne peuvent tenir lieu d’expérience. Telle est la dette de Kant à l’égard de l’empirisme : qu’une chose puisse faire l’objet d’une expérience sensible est une condition indispensable pour qu’elle puisse être qualifiée de connaissable.

Mais paradoxalement, Kant soutient que, du point de vue pratique, qui concerne nos actions, l’existence de Dieu et l’immortalité de l’âme sont tout aussi nécessaires qu’elles sont indémontrables sur le plan théorique. Si nous n’avions pas la perspective de pouvoir être un jour récompensés de nos bonnes actions par un juge suprême, alors l’impératif de devoir être moral ne serait pas un commandement juste. Or, un impératif à la fois absolu et injuste serait le comble de l’absurdité. Donc le fait d’accorder un sens à l’impératif moral suppose de croire dans l’existence de Dieu et dans l’immortalité de l’âme. Cette postulation rationnelle de la nécessité de croire ne suffit pas à éviter à Kant que les articles à la base de son livre La Religion dans les limites de la simple raison ne soient censurés en 1791. L’autorité religieuse ne pouvait tolérer que la morale prenne ainsi le pas sur la religion.

Mais du côté des philosophes, cette conception fit également de nombreux insatisfaits. Le reproche qui lui fut adressé était de ne pas être cohérente. Si Dieu ou l’âme sont absolument inconnaissables, comment pourraient-ils être dignes de croyance et doués d’efficacité sur le plan pratique ? Ou, inversement, si ces entités nous permettent de réaliser certaines actions, peut-on vraiment affirmer qu’elles ne sont pas connaissables ? Le problème n’avait pas échappé à Kant, qui en faisait « l’énigme » de la raison pratique et l’origine de son caractère sublime : « comment on peut ne pas accorder de réalité objective à l’usage suprasensible des catégories dans la spéculation et reconnaître cependant cette réalité en prenant en compte les objets de la raison pratique pure » (Préface de la Critique de la raison pratique, traduction de Jean-Pierre Fussler, GF-Flammarion p. 92). Mais, en dépit des efforts déployés par Kant dans la Critique de la faculté de juger, son système apparut insuffisant aux yeux de nombre de ses contemporains, parce qu’il ne permettait pas de franchir le gouffre entre théorie et pratique creusé par les deux premières Critiques.

Pourquoi le dogme chrétien traditionnel ne pouvait-il plus convaincre ? Pourquoi une ouverture de la morale sur la transcendance demeurait-elle nécessaire ? Le gouffre entre théorie et pratique devait-il être franchi ? Une autre conception de Dieu et de la rationalité étaient-elles nécessaires ? Ce cours montrera le rôle de charnière entre les Lumières et le Romantisme qu’on peut assigner à la conception kantienne de la religion.

________________________________________________________________________

Références

  • Kant, Immanuel, « L’idéal de la raison pure », Critique de la raison pure, présentation et traduction d’Alain Renaut, GF-Flammarion.
  • Kant, Immanuel, Critique de la raison pratique, présentation et traduction de Jean-Pierre Fussler, GF-Flammarion.
  • Kant, Immanuel, La religion dans les limites de la simple raison, traduction de Monique Naar, Vrin.

_______________________________________________________________________________________________

Publicités

12 commentaires

  1. Plusieurs questions concernant la bibliographie suite au cours de ce matin. Les livres indiqués ci-dessus sont ceux que j’utiliserai en priorité. Il n’est pas nécessaire de tous les acheter. Cela dépend en particulier de votre projet de cursus. Je mettrai en ligne des extraits de textes régulièrement.

    Un étudiant m’a fait part de critiques relatives aux traductions d’Alain Renaut. Je veux bien en discuter, mais je trouve au contraire ses traductions très fiables.


  2. Vous pouvez télécharger ici la preuve ontologique de l’existence de Dieu proposée par Anselme au XIème siècle (qui inspire Descartes au XVIIème siècle), et la réfutation de cette preuve proposée par Kant dans la Critique de la Raison Pure.


  3. Pour le cours du lundi 6 octobre, il faut relire et travailler les textes d’Anselme et de Kant. Nous poursuivrons leur étude à partir de l’intervention d’une personne.


  4. Pour le cours du lundi 13 octobre, il faut relire et travailler le texte de Kant.


  5. Pour le cours du 20 octobre, travailler les nouveaux extraits de la CRP.


  6. Pour le 3 novembre, travailler les textes de Kant consacrés à la superstition et au symbolisme.


  7. Pour le 10 novembre, travailler les extraits de la Critique de la raison pratique dans l’article Postulat kantien de l’existence de Dieu.


  8. Pour le 17 novembre, travailler les préfaces de la Religion dans les limites de la simple raison.


  9. Pour le 24 novembre, travailler les textes sur le bien et le mal, et lire les questions de Romain Lossec.


  10. Pour le 1er décembre, travailler les textes de Kant qui seront bientôt en ligne. Vous pouvez aussi commencer à préparer des questions concernant l’examen de janvier, qui consistera à expliquer un texte de Kant.


  11. Pour le 8 décembre, retravailler le § 91 de la Critique de la faculté de juger.


  12. Bon



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :