h1

La « croyance rationnelle » kantienne est-elle une croyance religieuse ?

12 novembre 2008

Pour le lundi 17 novembre, lire les textes de Kant réunis dans ce fichier : La religion dans les limites de la simple raison (préfaces).

Publicités

6 commentaires

  1. 1/L’un d’entre vous a souhaité me poser par écrit une question sur le cours de la semaine dernière. N’hésitez pas ! Utilisez pour cela le blog et je vous répondrai par ce moyen. C’est un bon exercice.

    2/Prière d’oublier pour l’instant le syllogisme comprenant la prémisse ‘Si Dieu n’existe pas tout est permis’, dont je répète qu’il n’est PAS kantien. Il peut, à certaines conditions, nous éclairer sur le propos de Kant lui-même, mais je dois réfléchir encore à ces conditions… Je le ferai d’ici la prochaine séance.

    3/ Ne prenez pas de retard dans les lectures. Il sera trop tard pour s’y mettre à Noël! Un nouveau texte sera en ligne d’ici jeudi soir. S’il y a des questions d’ici là… n’hésitez pas.


  2. Les objections de ce matin étaient les bienvenues. Vous pouvez aussi utiliser ce blog pour objecter, bien sûr!


  3. Bonjour,

    Suite au cours sur la critique de la raison pratique de Kant et plus particulièrement sur le postulat de l’existence de Dieu, plusieurs questions me sont venues à l’esprit.

    Ainsi, si j’ai bien compris, Kant refuse la possibilité d’une existence absurde en posant l’existence de Dieu il permet au souverain bien d’être pensable.

    Dans un premier temps je ne vois pas en quoi postuler la non-absurdité de l’existence en se plaçant dans l’hypothèse de l’existence d’un être suprême est moins absurde que d’imaginer comme possible que l’existence soit absurde. Le fait de choisir, de façon réfléchie, l’hypothèse de l’existence de Dieu pour éviter ainsi l’absurdité d’une existence sans être suprême rompt déjà dès le départ la légitimité d’un tel choix ; en effet, l’être sait qu’il a lui- même choisi d’installer son existence dans un schéma où
    elle n’est pas absurde, il sait donc que ce choix n’est pas un choix naturel, n’est pas une évidence, l’absurdité n’est donc pas détruite mais simplement voilée. Elle ne disparaît pas, elle est oublié, mais reste présente.

    D’autant plus que Kant se dit agnostique du point de vue théorique ; je ne comprends pas comment l’être peut séparer véritablement la théorie et la pratique comme si c’étaient deux champs distinct de la raison. Peut-être que je me trompe, mais je vois une intime relation entre ces deux plans et penser une tel chose de façon théorique ne permet pas, pour moi, de croire le contraire simplement pour une raison pratique.

    Ensuite je trouve cette méthode, outre le fait qu’elle se base sur une croyance construite en dehors de la dimension théorique (et donc pour moi forcément faussé parce que n’agissant que sur un plan de la raison de l’être), assez étrange. En effet, je ne comprends pas en quoi le souverain bien doit avoir une dimension atteignable pour que l’être tende vers lui. Nous pouvons tendre vers la Liberté tout en sachant que cette Liberté est impossible absolument.

    De la même façon, je peux espérer connaître le souverain bien, l’atteindre même, en prenant l’absurdité de mon existence comme une possibilité. Mon action morale et mon désir de bonheur peuvent être motivés par un horizon qui n’est pas possible. Je peux, en sachant cet horizon inatteignable et même inexistant (sinon en moi-même dans l’idée que je peux avoir de cet horizon), tendre vers lui et agir en conséquence. Ce n’est donc, je crois, pas tant la croyance en un Dieu effectif, que l’idée d’un absolu, que l’idée du souverain bien, qui me pousse à agir. Poser l’existence de Dieu, tout en sachant de façon théorique que l’on ne peut la poser, pour justifier la pensabilité du souverain bien est quelque chose de paradoxale en ce sens que, si nous avons pensé préalablement qu’il fallait poser l’existence de Dieu pour penser le souverain bien (« notre raison ne trouve pas le souverain bien pensable autrement qu’en supposant une intelligence suprême ») cela sous-entend que nous avons eu l’idée du souverain bien avant d’avoir posé l’existence de Dieu ; autrement dit, nous pensions déjà le souverain bien avant même avoir justifié cette pensée par l’existence de l’être suprême. Pourquoi alors ne pas se contenter de cette pensée du souverain bien pour motiver nos actes, sans chercher à rendre possible effectivement ce souverain bien. L’idée même d’un ultime, que celui-ci soit possible ou non effectivement, suffit je crois à nous faire tendre vers lui.

    Bref, pour résumer en quelques questions (qui trouve surement réponse dans l’oeuvre de
    Kant ) :
    – Comment peut-on poser une croyance pour un but pratique en se soustrayant totalement de la raison théorique qui nous pousse vers l’inverse de cette croyance ?
    – Comment Kant justifie la séparation entre raison pratique et théorique ?
    – En quoi l’absurdité effective du souverain bien empêcherait l’être de tendre vers lui ?

    Enfin voilà quelques interrogations. Je ne sais pas si j’ai été bien clair, si ce n’est pas le cas je suis désolé. Sinon, merci d’avoir lu jusqu’ici et merci de votre réponse éventuelle…

    Romain Lossec.


  4. Merci pour ces excellentes questions. J’y réfléchis et j’y apporte une réponse au plus vite.


  5. NB: Les questions de Romain Lossec m’ont été posées par mail avant le dernier cours. Je n’avais pas lu ce message jusqu’à lundi après-midi.


  6. […] Questions de Romain Lossec (L1) 22 novembre 2008 Je reprends dans un nouvel article les questions que Romain Lossec, étudiant de L1, m’a posées par e-mail. Je les avais d’abord mises en ligne sous […]



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :